Bordeaux, un pur joyau

(2 minutes de lecture)

Depuis l’arrivée du TGV directement de la capitale, l’invasion parisienne est devenue réalité. Il faut dire que Bordeaux a bien des atouts.

A la dérive dans la ville

Qu’il est bon de déambuler dans une ville dès les premiers rayons de soleil. Pour ne citer que quelques trouvailles, j’ai pique-niqué au Jardin Public, pris un café sur le toit du musée d’arts contemporains CAPC. Dans l’ascenseur du musée, j’ai reconnu la trace de Keith Haring. Et je me suis retrouvée à flâner dans les boutiques de créateurs et d’antiquaires de la Rue Notre Dame.

Une cité à notre santé

J’ai poursuivi ma balade le long des quais et découvert la toute nouvelle Cité du Vin, et son étrange architecture qui fait tant jaser les Bordelais. Pourtant, cette représentation m’a charmée. Il faut dire que le vin est une religion locale et qu’il est donc chose aisée de le déguster partout en ville. On pense à la Maison Mère bien connue des Bordelais branchés qui aiment se déhancher sur la piste nichée au sous-sol. Les habitués ne jure que par le Bistrot des Grands Hommes en plein cœur de la ville et sa carte de vins bien fournie. Et pour ceux qui en ont assez du vin, désaltérez-vous au Madame Pang. Avec son concept tout droit venu de Hong-Kong, l’endroit allie cocktails raffinés et Dim-Sum! Une révolution dans le décor très français de Bordeaux? Et bien il n’est pas le seul à suivre ce mouvement. La carte du Marais by Sou fusionne les saveurs d’Asie et de France. Et vous l’aurez compris, le Chef Sou fait partie de la récente vague parisienne qui donne un renouveau au paysage local.

Une ville créative

Ce ne serait pas un article de Digression Urbaine sans un poil d’alternatif. Profitez des œuvres de rue de la place Paul et Jean Avisseau. Continuez jusque Les vivres de l’art pour un accent berlinois. Et ne manquez pas la Base sous marine, dédiée à la creation contemporaine, ainsi que le quartier de Darwin.

Une cité bien protégée

On s’éloigne de la cité, direction le Cap Ferret. Pardonnez le jeu de mot mais le Canon porte bien son nom. Village préservé, pittoresque, où déguster des huîtres fraîches tout en sirotant son verre de vin blanc frais. Un vrai décor de carte postale qui inspire et expire un parfum du film les Petits Mouchoirs. D’ailleurs, cela tombe bien, votre accompagnement musical est tout trouvé.

+ Musique: Yodelice, talk to me + 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s