São Paulo top chrono

On continue les city break express, cette fois dans l’immense ville de São Paulo.

Escapade bohème à la Vila Madalena

Au vu de l’immensité de la ville, il faudra bien se focaliser sur un quartier. Et quoi de mieux que le quartier bohème de Vila Madalena, alias la Mecque des hipsters. On y trouve de bons petits cafés, restaurants et boutiques d’artisans, un peu à la manière de Palermo en Argentine. Les chineurs invétérés prendront leur pieds au marché Benedito Calixto. C’est aussi un grand spot de street art. Ne manquez pas la rue Beco do Batman. Vila Madalena est pavée de boutiques de créateurs et de galeries d’art, comme la Galeria Tato,   qui dévoilait Pop Porn 7, une exposition érotique, dans son antichambre. Pour les bourses serrées, je vous conseille de loger au Massimo Vila Madalena. C’est tellement petit que l’on se croirait dans une cabine de paquebot. Mais si vous n’y êtes que pour dormir, l’endroit est parfait: bien placé, wifi gratuit, cuisine commune, propreté et accueil sympathique.

Détour culinaire

En termes de spécialité culinaire, il y a bien sûr le déluge de viandes qu’est le Feijoada. Après l’overdose de bœuf en Argentine, j’ai plutôt tenté le arroz carreteiro : riz à la viande séchée, un plat plutôt populaire (carreteiro signifiant charretiers). À la Vila Madalena, vous pouvez goûter les classiques à Jacaré Grill  ou Salve Jorge.

Pour faire descendre cette avalanche de viande, le plus typique reste le cachaca, sorte de rhum local, à base de sucre de canne. On peut le déguster en capirinha, mais attention, ça tape! Sinon pour les fans de bières IPA, le bar Pitico produit son propre breuvage. Dégustez-la dans une cour aux allures de Berlin.

La musique adoucit les mœurs

Le Brésil c’est l’endroit propice pour se déhancher sur de la samba. À la Vila Madalena, on citera la Estação São Jorge, Pau Brasil ou encore le Bar Camara. Si vous cherchez des endroits plus alternatifs pour écouter de la musique live, pensez à La Casa Natura Musical, un lieu nouvellement créé avec une belle programmation. Los Sebosos Postizos, un groupe brésilien à suivre, reprenait le chanteur populaire brésilien Jorge Ben Jor, à leur sauce rock/funk. En deuxième partie de soirée, si vous n’avez pas peur de la longue file d’attente, direction Nossa Casa Confraria das Idéias où l’on peut écouter des concerts jusqu’au bout de la nuit. J’ai aussi testé le Centro Cultural Rio Verde, où l’on a pu danser sur les classiques de Seu Jorge repris par le Quarterto São Jorge.

Promenade multiculturelle

Si vous voulez faire une petite sieste ou juste vous dégourdir les jambes, le Parc d’Ibirapuera est votre destination. Il est une bouffée d’oxygène dans cette immense ville et en cela est comparé au Central Park local. Une fois là-bas, faites un tour au musée d’art Afro-Brésilien. On y trouve des objets retraçant l’histoire esclavagiste, de l’art africain bien sûr et son impact sur l’art brésilien jusqu’à aujourd’hui. Le musée est très riche, traverse les époques, les mouvements et les médiums. En plus, l’entrée est gratuite le samedi!
Restés sur la liste mais non testés deux activités à faire le dimanche. L’avenue Paulista est coupée à la circulation et devient le paradis des sportifs et des familles. Et le Museo de Arte y est gratuit le dimanche. São Paulo s’épluche par quartiers, viendra bien le moment d’y retourner.

+ Musique: Taj Mahal – Jorge Ben Jor + 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s