Prendre l’air à Buenos Aires

Buenos Aires en 2 jours? Visite top chrono en solo!

Comme à la maison

C’est parti pour l’hôtel Home dans le quartier de Palermo.  On profite de l’intimité du lieu avec très peu de chambres, un petit déjeuner fait maison, des produits de beauté bio et un superbe jardin avec piscine. On se croirait transporter dans un magazine de décoration tellement elle est léchée. Mention spéciale pour l’invitation d’artistes locaux qui accrochent leurs splendides origamis et peintures aux murs. Les gérants, bien avisés qu’ils sont, distribuent un petit guide de Palermo avec leurs recommendations.

Déambulation à Palermo

Le mieux à Palermo, c’est de se balader dans ses rues pittoresques, qui foisonnent d’œuvres de rues. L’art est aussi présent dans les nombreuses galeries des lieux. Fouinez dans les jolis petits cafés, les boutiques d’artisans locaux et de créateurs, qui donnent un parfum européen au coin. On retrouve aussi un marché aux puces, le Mercado de las Pulgas, moins connu que celui de San Telmo, mais bien achalandé.


Hablo español

Si on est en solo, que l’on veut pratiquer son espagnol et rencontrer du monde, rien de mieux qu’un meetup. Toutes les semaines le samedi, il y en a un qui se tient dans le bar El Quetzal. Il faut maîtriser soit l’anglais, soit l’espagnol, car le français ne vous sera d’aucun secours. Si vous êtes complètement largué pendant cet échange, vous pouvez toujours déguster le maté, LA boisson locale à partager, et contempler les œuvres murales. 

Que pasa en la Boca?

Sur la route pour visiter le Caminito, la rue d’artistes aux maisons colorées de ce quartier populaire, je suis tombée sur le stade de football La Bombonera, temple de la plus grande religion du pays. Ce jour là, avec les rues remplies de supporters, des bus pleins à craquer déversant des fans exaltés, le moment était crucial pour la finale du club local de la Boca. À croire que le quartier prend vraiment toutes ses couleurs lors de ces temps sportifs. 


Amis végétariens, passez votre chemin

Révisez bien votre anatomie du bœuf, car de la viande, vous allez en manger sous toutes ses formes! Tout est bon dans le bœuf, n’en déplaise au cochon! Les as du barbecue sont partout mais mention spéciale à la parrilla Don Julio à Palermo. Ce restaurant familial offre une fantastique carte des vins. Le vin qui fait d’ailleurs partie intégrante de la décoration. La viande n’a rien à redire et, avec une cuisine ouverte, on peut voir les chefs s’affairer sur le grill. S’il est possible de déjeuner sans réserver, pour dîner ce sera une autre affaire. Rien de mieux que le Malbec pour vous rincer le gosier, avec un coup de cœur pour le Luigi Bosca Malbec.


La musique qui a accompagné mon séjour, c’est celle de la radio ‘Afropop Worldwide’, qui j’espère vous délectera autant les oreilles qu’elle ne la faite durant mon séjour.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s