L’attentat

En ces périodes troublées où ce terme résonne durement à nos oreilles, il est bon de se replonger dans l’oeuvre de Yasmina Khadra. Le grand auteur algérien ouvre son bien nommé roman sur une scène d’une brutalité féroce, celle d’un attentat. Face à l’horreur, des médecins se battent pour faire renaître la vie là où la mort a tout noirci. C’est le combat que mène Amine, brillant chirurgien arabe naturalisé israélien. Véritable symbole d’intégration, il bénéficie de la reconnaissance de ses pairs et partage son bonheur avec son épouse Sihem. Quoique… Lorsqu’il découvre que cette dernière a commis un attentat kamikaze qui a provoqué sa propre mort et celle de nombreux innocents, son monde s’écroule. Comment une personne avec qui il a partagé sa vie, qui semblait heureuse et intégrée, a pu commettre un tel acte? Quel a été son rôle dans ce basculement? C’est le point de départ d’une quête pour la vérité.

Une quête menée par un homme blessé et trahi pour retrouver sa dignité qui va en fait symboliser celle d’un pays tout entier. La force du récit est de confronter les points de vue et de laisser au lecteur le soin de se faire sa propre idée. Au début, nous sommes aussi perdus quant au motif d’un tel acte que le flic qui mène l’enquête : « ça peut arriver à n’importe qui, ou ça te tombe sur la tête comme une tuile ou ça s’ancre en toi comme un verre solitaire.« 

Au détour d’une page, on rencontre un milicien palestinien qui évoque la ghettoïsation de la jeunesse,  l’humiliation et le manque de perspective: « Quand les rêves sont éconduits, la mort devient l’ultime salut« . Pourtant malgré la souffrance, difficile de se résoudre à accepter la mort comme solution pour Amine, un docteur qui a choisi la vie comme  cheval de bataille.

Les pages défilent jusqu’à ce qu’un vieillard nous offre sa vision « Le juif erre parce qu’il ne supporte pas les murs. Ce n’est pas un hasard s’il a élevé un rempart pour se lamenter dessus. Sharon est en train de lire la Torah à l’envers. Il croit préserver Israël de ses ennemis et ne fait que l’enfermer dans un autre ghetto, moins terrifiant certes mais tout aussi injuste. »

En fait, dans ce cheminement pour la vérité, Amine en trouvera plusieurs, seule façon de lire un pays fracturé. Derrière chaque drame, une histoire complexe qui se délie en même temps que les langues, ici portées par l’écriture poétique et puissante de Yasmina Khadra.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s